Fforum 79 est paru

Fforum-79 Le numéro 79 de Fforum est paru. Car en somme, que représente-telle au juste, l'arrivée matinale et discrète, hop, de ce simple bout de papier ? Sachons reconstituer tous les détails émouvants du petit miracle, chers amis, et réagissons contre le cynisme indifférent d'une époque impitoyable…
 
Fixons nos pensées sur le petit village isolé, tout là-bas au bout, à l'ombre d'une plaine sans fin perdue dans les alpages, loin du bruit, où, le soir, on n'entend que le doux ressac de la grève… Mais qu'ouïs-je ? Voici, dans cette pauvre chaumière au toit de tuiles rouges, qu'une plume grince sur le papier ! C'est celui de cette humble missive !
 
Oui ! Ses devoirs remplis, les vaches rentrées à l'écurie et le foin au cellier, une âme enfin peut émerger. Elle fouille l'horizon pour y chercher l'appui d'un écho ami, mais sa main ne trouve que le vide et s'écroule en sanglots. Alors, sur la grosse table de bois mal équarri, entre l'écuelle qui fume et le bon gros chien de berger qui dort, boum ! Son regard titubant rencontre soudain la lueur de l'oasis qui sauve : un numéro du trimestriel "Fforum", cadeau de la dernière visite de charité de monsieur le curé…
 
Son doigt livide et solitaire ânonne sceptiquement quelques lignes… et soudain, badaboum ! Le petit coeur glacé de l'abandonné laisse fuser un grand cri : ce texte, ces diagrammes, ce message violemment amicaux, sont pour lui comme la caresse éclatante d'un chant céleste ! Le confident, l'ami, le frère qu'il appelait silencieusement à grands cris, le voilà ! Secouant sa torpeur et ses boucles brunes, l'enfant serre contre sa poitrine crispéela page salvatrice ! Enfin, rugit-il, je suis compris ! Et dans la blondeur poétique de son oeil embué, passe enfin le soupir de la délivrance ! Il réchauffe ses poumons émaciés à la lueur des rotatives qui vont désormais l'abreuver du bon pain de l'amitié !
 
Alors, soulevé par le coup de massue de cette révélation, l'orphelin, trempant dans le vieil encrier familial débordant de larmes une plume émoussée mais vibrante, trace sur une page de ce cahier quelques mots : "Cher Fédération Française d'Othello"… L'engrenage est en marche ! Sous l'orage nocturne qui fait se coucher les blés endoloris des pâtures, bravant le verglas qui tombe à violent flocons, une petite silhouette héroïque s'avance vers la borne postale qui se dresse à l'entrée du village, près d'un calvaire en granit du pays, et sa main gantée de trous jette tous ses espoirs et sa lettre dans la fente réglementaire et admirablement prévue à cet effet. Demain à l'aube, le hardi facteur rural affrontera d'une canne martiale la poussière et l'insolation pour acheminer l'humble missive jusqu'à la vallée émaillée de pâquerettes où l'attend l'antique autobus campagnard qui cahotera vers la ville illuminée de néons. Là, notre belle administration française va lancer ses machines les plus modernes et tout l'apostolat de ses innombrables employés dans la bagarre. Oui ! La petite lettre paysanne sera triée, avec les mêmes égards respectueux et diligents qu'on accorderait aux voeux de bonne année du Vatican lui-même ! Tamponnée, emballée, dirigée et finalement remise à notre réceptionniste contre payement de la surtaxe normale vu qu'elle n'est pas suffisamment affranchie, la lettre, exsangue et chiffonnée, hors d'haleine mais triomphante, aboutit enfin entre les mains de ceux qui suscitèrent toute l'extraordinaire odyssée d'émotion vraie que je viens de vous narrer : NOUS !
 
[d'après Greg, Achille Talon persiste et signe]

Un commentaire pour “Fforum 79 est paru”

  1. Le Jacques Ovion dit :
     

    J’imagine que ce numéro de FFORUM explique les raisons du nouveau classement FFO qui permet comme depuis longtemps pour les joueurs d’Echecs et même en disputant moins de parties qu’eux à chaque ANCIEN d’être à peu près assuré de demeurer classé OFFICIEL sauf s’il gagne tous les matches (idem s’il les perd tous) de l’unique tournoi qu’il dispute tous les trois ans.

    Je ne puis qu’applaudir cette initiative car j’avais moi-même pendant quelques années publié régulièrement un classement “”all-time”" sur la liste de diffusion belge ce qui me permettait implicitement de rendre un hommage à Dominique Penloup qui avait été longtemps le rédacteur en chef de la revue d’Outre-Quiévrain.

    Je souhaite donc longue vie à ce troisième (le premier avait tourné peu d’années à la fin des années 80’s) classement FFO tout en émettant un voeu pieux : que les pondérations choisies arbitrairement et nécessairement imparfaites selon l’ancienneté du tournoi ne soient pas modifiées sans cesse ; il serait sinon bien difficile de comparer les classements d’une période à l’autre.

    Jacques Ovion

    PS puisque ce nouveau classement ne tient pas compte de ce qui s’est passé avant 1992, je ne puis m’empêcher de cop’coller un texte issu du BOF (bulletin britannique) de 1990

    There is also a European Rating List, maintained by the French. The top of this list (after
    the World Championships, before Milan) reads as follows : Tamenori 2682 (+/-153) ; Murakami
    2664 (+/-133) ; Brightwell 2531 (+/-99) ; Leader 2526 (+/-141) ; Andersson 2380 (+/-107) ; Feld-
    borg 2349 (+/-71) ; Shaman 2320 (+/-132) ; Feinstein 2317 (+/-105) ; Selby 2299 (+/-130) ; Rose
    2298 (+/-153) ; Piau 2296 (+/-76) ; Bhagat 2294 (+/-86) ; Ralle 2288 (+/-66). Other British play-
    ers with an established rating (error margin 200 points or less) are : de Grey 2163 ; Smith 2055 ;
    M.Moore 2008 ; Sequeira 1942 ; Das 1937 ; H.Verrill 1933 ; Edgington 1933 ; Williamson 1926 ; Ben-
    jamin 1867 ; G.Baker 1849 ; Atkinson 1844 ; R.Verrill 1809 ; P.Brewer 1807 ; Handel 1780 ; Wormley
    1764 ; Richardson 1719 ; Cannings 1678 ; Haigh 1637 ; I.Forsyth 1611 ; Stanton 1609.

Laisser un commentaire


Contactez-nous !